Opale et moi #2 … 36


… Ou ma tunique du #CSF2014 !

De longue date, il était prévu que ce vendredi, je me rendrais au salon Création et Savoir Faire. Et pourtant, c’est seulement le lundi précédent que l’idée de me coudre quelque chose pour l’occasion est venue tout doucement s’imposer à mon esprit, pour finalement devenir incontournable. J’avais 2 journées disponibles avant le jour J, dont un mercredi (je ne vous fais pas de dessin), autant vous dire qu’il valait mieux partir dans du sûr et certain. Surtout que pour l’occasion, j’avais décidé d’entamer mon coupon de Cosmic Blue d’Atelier Brunette, acheté à ce même salon l’année précédente. Pas droit à l’erreur, en somme.

J’ai donc ressorti le patron de la robe Opale, cousue cet été, sur lequel j’avais passé pas mal de temps en adaptations, pour que le modèle m’aille comme je le voulais, et j’en ai fait, vite fait bien fait :-), une tunique. Je vous la présente ici directement sur “la bête” (moi, donc…), la photo sur cintre ayant peu d’intérêt :

Tunique ajustée, basée sur le patron de la robe Opale (Grains de couture pour hommes et femmes, Ivanne Soufflet), Batiste Cosmic Blue (Atelier Brunette, achetée au salon de 2013), passepoil argenté (Cousette)

Pour réaliser cette tunique, j’ai repris le patron du buste de la robe, et je l’ai fusionné à la jupe Perle de Nacre ( sans les plis sur le devant), et ai adapté la longueur pour en faire une tunique (grosso-modo, j’ai repris 20 cm de la jupe Perle de Nacre à partir de la taille, et ma tunique a une longueur finale de 60 cm).

J’aimais beaucoup les découpes passepoilées du modèle de départ, j’ai donc réalisé la tunique avec ces découpes, soulignées d’un joli passepoil argenté. Je regrette un peu de ne pas avoir mis le petit col, tant pis, ce sera pour une prochaine fois…

Pour enfiler la tunique j’ai posé une fermeture invisible au dos de la tunique, je l’ai fait sans pied spécial en suivant ce tuto qui m’a permis de réaliser cette étape sans encombres. Après coup, je me suis aperçue que je pouvais très bien enfiler et quitter le vêtement sous ouvrir la fermeture, alors, bon … J’ai tout de même appris à poser une fermeture invisible, et je pense que j’aurais du mal à m’en passer, maintenant !

Les manches sont celles qui sont proposées dans le livre pour réaliser une variante du modèle, bien évidemment adaptées à mon compromis de taille défini pour le buste.

J’avais initialement prévu de poser la fermeture sur le côté, mais comme j’avais également choisi de mettre des manches, j’ai finalement réalisé l’ouverture dans le dos. Comme cela n’était pas prévu au départ, cela impliquait une perte en largeur du patron du dos correspondant à mes marges de coutures, du coup, j’ai zappé les pinces dos, pour compenser. Il me semble que ce n’est pas trop gênant, qu’en pensez-vous ?

Quelques détails …

Et le défilé, où je suis très détendue, hum…

100449572

Je suis donc allée au salon ainsi vêtue. Evidemment avec les sacs sur l’épaule, le manteau sur le bras, pas sûre qu’elle ait été particulièrement mise en valeur. N’empêche qu’elle est bien agréable à porter, le tissu est tout doux et tout souple, je suis conquise !

Et me voilà motivée pour me coudre d’autres vêtements ! D’ailleurs, tout à fait entre nous, j’ai craqué au salon pour le Twist Mustard. Il faut dire que depuis la  Denver de Mme la Rose sur la Lune ,  je sentais bien que je ne pourrais pas résister !!!

Et ce salon, alors ? Et bien, malgré le réveil à potron-minet, la foule, la chaleur parfois pesante, c’était une journée formidable ! J’ai revu et rencontré énormément de monde, impossible de vous citer toutes, j’en oublierais sûrement, je regrette juste que cela ait été en coup de vent pour certaines. Même si c’est intimidant, c’est vraiment, vraiment agréable de passer de l’autre côté de l’écran et de se voir en vrai ! A refaire sans aucune hésitation !

A bientôt !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

36 commentaires sur “Opale et moi #2 …

Les commentaires sont fermés.